La mission de Tallano technologies

Accélérer la transformation des industries automobile et ferroviaire pour produire des véhicules sans impact sur la santé.

Depuis 10 ans Tallano Technologies s’impose comme l’une des Cleantech les plus innovantes au monde. Tallano Technologies accélère la transformation des industries automobile et ferroviaire pour produire des véhicules sans impact sur la santé grâce à un produit innovant qui filtre plus de 90 % des particules émises par le freinage des véhicules.

La santé et l'environnement

Des centaines de milliers de décès peuvent être évités chaque année en Europe. Comment ? En réduisant la pollution de l’air provoquée par les systèmes de freinage des véhicules, quel que soit le type de véhicule dont il est question. L’utilisation des freins provoque en effet l’émission de particules fines, chargées de carbone et de métaux lourds, restant en suspension dans l’air. Tallano Technologies répond à cette problématique en créant TAMIC®, issu d’une décennie de Recherche & Développement. Grâce à cette solution innovante, les émissions de particules fines et extra-fines peuvent être réduites de plus de 90 %. Tallano Technologies collabore déjà avec les secteurs de l’automobile et du ferroviaire pour réduire la pollution liée aux systèmes de freinage des métro, RER, Train, poids lourds.

Mesurant moins de 2,5 microns, les particules fines sont si petites qu’elles peuvent pénétrer les voies respiratoires et atteindre directement les poumons. Elles sont par ailleurs si légères qu’elles ne chutent pas au sol par le seul effet de la gravité. Elles restent donc en suspension dans l’air et elles provoquent, à court ou long terme, des pathologies qui vont de la simple inflammation aux affections les plus graves, et peuvent être à l’origine de nombreux décès. Selon L’Agence nationale de santé publique, en France, 40 000 décès par an pourraient être attribuées à cette pollution de l’air ambiant et les personnes de plus de 30 ans exposées auraient une espérance de vie réduite de 8 ans. L’Agence européenne pour l’environnement (AEE) impute quant à elle environ 300 000 décès ont eu lieu dans l’Union européenne des 27, aux particules fines. Les particules, dont 40 % émanent des transports, sont le polluant le plus grave d’Europe en termes d’impact sur la santé humaine. 20 % des particules du trafic routier proviennent du freinage.

Les pouvoirs publics sont sensibles à la question de la pollution de l’air depuis de nombreuses années. Des mesures ont été prises à l’échelle des pays, mais aussi au niveau européen, pour réduire les émissions nocives. Selon un rapport de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), les politiques de l’UE, nationales et locales et la réduction des émissions dans des secteurs clés ont amélioré la qualité de l’air en Europe, permettant de constater en 2018, environ 60 000 décès de moins liés à la pollution par les particules fines, par rapport à 2009. La poursuite de la mise en œuvre des politiques en matière d’environnement et de climat dans toute l’Europe joue donc un rôle clé dans ces améliorations. Or, la Commission européenne le souligne : malgré des améliorations de la qualité de l’air en Europe, tous les pays souffrent encore de la pollution atmosphérique. La future norme Euro 7, sur les émissions polluantes des véhicules, devrait ainsi durcir les seuils en vigueur et prendre désormais en compte les particules fines, aussi bien celles émises par les moteurs que celles dues aux freins.

Les chiffres clés

7

Selon l’OCDE, les particules fines en suspension dans l’air seraient le 7e facteur de risque de décès dans le monde.

307 000

C’est le nombre de décès liés aux particules fines en 2019, en Europe, selon l’Agence européenne pour l’environnement. En France, le chiffre se monte à 40 000, selon l’Agence nationale de santé publique, avec une espérance de vie réduite de 8 ans pour les personnes de plus de 30 ans.

96

En 2020, 96 % de la population urbaine mondiale a été exposée à des taux de particules fines supérieurs à ceux jugés dangereux par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

Le défi

On ne les voit pas, on ne les sent pas, et elles sont pourtant tout autour de nous. Les particules fines sont la cause de nombreuses pathologies et de décès dans le monde. Une de leurs sources se trouve dans les systèmes de freinage des véhicules, individuels ou collectifs, légers ou lourds, thermiques ou électriques.

La solution

Après 10 années de recherche et développement, et avec le soutien d’investisseurs pro-actifs, Tallano Technologies a développé TAMIC®, capable de filtrer plus de 90 % des particules fines émises lors du freinage. Cette technologie, qui s’insère facilement en première monte automobile ainsi qu’en rétrofit sur les poids lourds et les véhicules ferroviaires, contribue donc de manière significative à la réduction de la pollution de l’air. TAMIC® renforce la performance environnementale des véhicules et aide les industries à répondre aux réglementations européennes de plus en plus strictes.