01.10.2023

Proposition de Norme Euro 7 – Position de Tallano Technologies

La proposition de l’Union européenne sur les émissions de particules fines constitue une étape importante dans la protection de la santé des citoyens.

Communiqué de Presse – PARIS, le 10 novembre 2022

Tallano Technologies se félicite de la proposition de la Commission européenne qui vise, à travers l’introduction des normes d’émission Euro 7, à réglementer les émissions nocives de particules fines provenant des freins des véhicules routiers. Les normes présentées ce jour vont pour la première fois intégrer les émissions de particules hors échappement dans le cadre réglementaire européen. Les freins et les pneus représentent aujourd’hui jusqu’à 80 % des émissions de particules, soit une part beaucoup plus élevée que celle attribuée aux émissions de gaz d’échappement.

Il a été démontré que les émissions de particules fines sont à l’origine d’environ 300 000 décès prématurés au sein de l’Union européenne chaque année. Des recherches ont établi que la pollution atmosphérique causée par les particules était directement liée au cancer du poumon chez les non-fumeurs, et qu’elle peut également être à l’origine d’autres maladies, telles que la maladie d’Alzheimer, la démence, ou encore des cas particulièrement graves de COVID-19.

Alors que la réglementation de cette forme d’émission nocive et dangereuse était attendue depuis longtemps, la proposition de la Commission manque malheureusement d’ambition pour avoir un réel impact significatif sur la qualité de l’air en Europe. Tallano Technologies demande donc instamment aux législateurs européens de faire l’usage du processus de codécision pour améliorer la proposition, et ce sur plusieurs plans. Par exemple :

– La valeur limite proposée de 7 mg/km est nettement supérieure à ce que la technologie existante est capable d’accomplir. La mise en œuvre d’une limite de 3 mg/km, que la proposition de la Commission ne prévoit qu’à partir de 2035, est d’ores et déjà atteignable et abordable. Elle permettrait de diviser par cinq les émissions actuelles, plutôt que de ne les réduire que de moitié comme il a été proposé.

– Le report de la mise en œuvre de valeurs limites plus strictes à la période postérieure à 2034 ne reflète pas les niveaux de préparation actuels des technologies d’atténuation. Les émissions sont générées par le freinage quelle que soit la technologie du moteur – y compris les moteurs à combustion interne et les chaînes de traction électriques. Il est donc insensé de repousser la mise en place de valeurs limites plus strictes.

– Des garanties juridiques strictes sont nécessaires pour éviter toute falsification potentielle, et pour s’assurer de la bonne surveillance et de la limitation des émissions réelles liées à la conduite, et ce tout au long du cycle de vie du véhicule.

« La proposition qui a été faite aujourd’hui est un pas important vers l’amélioration de la santé des citoyens européens », a déclaré Christophe Rocca-Serra, fondateur et PDG de Tallano Technologies, une start-up européenne qui a développé une solution innovante et abordable pour capter à la source la quasi-totalité des particules fines de freins. « Notre technologie est prête à être commercialisée et peut être déployée rapidement. Il appartient maintenant au Parlement européen, ainsi qu’au Conseil, de faire preuve de l’ambition nécessaire. » 

Les valeurs limites proposées aujourd’hui pour les émissions générées par les freins, soit 7 mg/km, peuvent être atteintes en appliquant la technologie TAMIC©. Ce système d’extraction des particules est apposé directement sur les freins des véhicules routiers ou ferroviaires et réduit jusqu’à 90% les émissions de particules fines provenant de ces systèmes. Testé en laboratoire et en conditions réelles, le dispositif s’est révélé pleinement efficace, et peut être adapté à tout type de véhicule.

Contact presse :

Benjamin Martin

benjamin.martin@teneo.com

+33 689831027